Technologies et applications des liquides de refroidissement

Quoique la série d’inhibiteurs de corrosion représente une faible portion de la composition globale du liquide de refroidissement comparativement à la portion glycol / eau ou à la teneur en eau, sa fonction est absolument cruciale pour la performance du liquide. La combinaison d’eau, de glycol / eau, d’air et de chaleur forme un mélange pouvant, avec le temps, attaquer même les métaux et les composants les plus solides s’ils ne sont pas protégés. Ce mélange crée des conditions idéales pour la corrosion des composants vitaux du moteur. Une telle corrosion emprunte des formes variées, la plus fréquente étant la rouille qui se propage aux grandes surfaces ou laisse des trous profonds dans le métal. La corrosion peut aussi libérer des particules dans le liquide qui peuvent s’accumuler avec le temps et colmater des conduites vitales du radiateur. Une telle situation réduirait la capacité du liquide à éliminer la chaleur, et subséquemment la performance du moteur, ou dans les cas graves, entraînerait une panne du moteur. La corrosion peut aussi se présenter sous forme de piqûres causées par la cavitation.

Les inhibiteurs de corrosion sont conçus pour adhérer chimiquement aux métaux du système de refroidissement et former une couche protectrice en surface composée de plusieurs épaisseurs de molécules. Les inhibiteurs que le liquide de refroidissement contient sont directement liés à sa performance ultime et à sa durée de vie. Il est crucial de trouver le juste mélange d’inhibiteurs parfaitement adapté aux différents métaux et aux types de corrosion possibles dans l’environnement dans lequel le liquide de refroidissement sera utilisé.

La série d’inhibiteurs de corrosion et les liquides de refroidissement peuvent en général être classés en trois types de technologie :

technologie traditionnelle
technologie des acides organiques (OAT pour Organic Acid Technology)
technologie hybride